Retour à la page d'accueil

1894-1913 1914 1915-1923 1924 1925 1926 1927 1928 1929 1930 1931 1932 1933 1934 1935 1936
1937 1938 1939 1940 1941 1942 1943 1944 1945 1946 1947 1948 1949 1950 1951 1952 1953 1954
1955 1956 1957 1958 1959 1960 1961 1962 1963 1964 1965 1966 1967 1968 1969 1970 1971 1972
1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 et suite

«««     1982     »»»

±± Année des 68 ans.

26 février
. Rencontre autour de Pierre Jean Jouve à Paris, à l’Atelier Annick Le Moine. « Le poète sera évoqué par Georges Borgeaud ».

9 mars. Début de la rétrospective Gleiny et présentation de la monographie consacrée à Jacques Gleiny aux Cimaises Ventadour à Paris.

13 avril
. Carte postale à Pierre-Olivier Walzer du Grès, Calvignac. « Je rentre dans 5 jours à Paris et je repars à la fin du mois pour la Suisse où je vous verrai à Berne. »

26 juin
. Lettre à Pierre-Olivier Walzer de Paris. « Pour la Suisse, je n’ai pas l’intention d’y aller ces temps-ci. Je devrais y venir, à Genève surtout, pour participer à une émission avec Chappaz et d’autres sur un curieux livre écrit par Fernand Gay, ancien dominicain, qui a pris le titre bien redondant de Révolution d’Agaune. En fait, il s’agit de ces années étonnantes à St Maurice où nous fûmes quelques uns à être malaxés par la poésie et l’enseignement exceptionnel de chanoines, particulièrement de celui de Viatte – un jurassien – et Saudan. Nous sommes évoqués dans ces pages et même nous les avons engraissées de réflexions presque posthumes. […] J’apprends ce matin que les choses auront lieu ce vendredi 28 juin, sans moi bien entendu. […] Je crois t’avoir dit que je voudrais léguer à Porrentruy (est-ce une bonne idée ?) ma bibliothèque, mes tableaux et ce qui restera de gribouillages et d’intentions littéraires. Le Valais n’est en aucune façon intéressé. Depuis la calotte ou l’étole de Mathieu Schinner, l’Etat valaisan n’a jamais reçu d’héritage. Ce serait une bonne raison d’accepter mes dons mais comme on me l’a dit à Sion, personne ne les consulterait. / Vive l’homo alpinus. Je préfère tout de même Stendhal. »

1er septembre
. Lettre à Pierre-Olivier Walzer du Grès, Calvignac. « Je suis ici jusqu’au 15 septembre. » 6 septembre. Lettre du du Lot à Jean et Christiane de Lavallaz. « Mouchette dort sur le bras qui écrit d’où les pattes de mouche. Elle m’a retrouvé comme une amante jalouse. (…) Je rentre dans dix jours, enfin ! »

5 octobre. Lettre à Jean et Christiane de Lavallaz. « L’exposition de Boncompain a lieu le 14 à Lausanne et non le quinze. Vous aurez reçu l’invitation. Je serai dans la capitale vaudoise le 13 au soir. Le patron ou la galerie aura retenu dans un hôtel (à ses frais) une chambre pour Boncompain et moi qui suis le préfacier de l’Exposition. Je voyage d’ailleurs avec mon peintre, en voiture. Il est fort sympathique, jeune et doué. »


Décembre. Réédition en poche suisse du Préau.

«««     1982     »»»

1894-1913 1914 1915-1923 1924 1925 1926 1927 1928 1929 1930 1931 1932 1933 1934 1935 1936
1937 1938 1939 1940 1941 1942 1943 1944 1945 1946 1947 1948 1949 1950 1951 1952 1953 1954
1955 1956 1957 1958 1959 1960 1961 1962 1963 1964 1965 1966 1967 1968 1969 1970 1971 1972
1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 et suite