Fondation Calvignac

La fondation Calvignac tient son nom du village du Lot, en France, où Georges Borgeaud a eu sa résidence secondaire de 1967 à 1995. En fait de résidence, il s’agissait d’un ancien pigeonnier que des amis lui prêtaient, qu’il avait peu à peu réparé et arrangé pour le rendre habitable, et auquel il était extrêmement attaché. Lorsqu’en 1997 il décide de créer une fondation qui soit son héritière morale et intellectuelle, il lui donne le nom de ce village où pendant la belle saison il trouvait la paix.

Extraits de l’acte constitutif de la Fondation Calvignac du 11 juillet 1997 :

« La fondation a pour but de libérer momentanément de tout souci financier, par l’octroi de bourses, de subsides ou de toutes autres manières, un ou des jeunes écrivains, de langue française et d’origine suisse, pour leur permettre de se consacrer pleinement à un projet. / Parallèlement, la fondation a pour but de faire connaître l’œuvre, les écrits et la personnalité de Georges Borgeaud qui, à cet effet, a désigné la fondation comme son héritière. »

« La fondation pourra accepter ou solliciter des contributions, dons et legs de tous ceux qui souhaiteraient s’associer au but qu’elle se propose. »

La Fondation ne reçoit pas les manuscrits et choisit librement ses lauréats. Aucun prix Georges Borgeaud n’a été décerné jusqu’à présent, la fondation ayant concentré son temps et son énergie à la mise en valeur des écrits de Georges Borgeaud.

En 1997, les membres fondateurs étaient :

Bernard Comment,
Olivier Daulte,
Roger Francillon,
Alain Grosjean,
Didier Coigny.

En 2019, les membres composant le conseil de la Fondation sont :

Antoine Reymond, président,
Stéphanie Cudré-Mauroux,
Olivier Daulte,
Anne-Lise Delacrétaz-Maggetti,
Guy Poitry,
Pierre-Alain Tâche.